logo SoliPulse sur fond gris
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le mécénat de compétences... parlons-en !

Épisode 30

Mécénat de compétences.
0:00 / 0:00
Le mécénat de compétences, parlons-en !

Le mécénat de compétences, c’est quoi ?

C’est du temps qui est donné par une entreprise à ses salarié·es pour qu’ils · elles puissent s’impliquer dans une ou des associations.

Cela peut être extrêmement bénéfique pour nos associations, les entreprises partenaires mais aussi les salarié·es. 

Avantages pour l’association

Borat lève les pouces en l'air

Le mécénat de compétences permet à l’asso de bénéficier de ressources humaines en plus.

Cela fait des bras en plus, mais également des compétences en plus. (Qu’elles soient des compétences techniques, organisationnelles ou autres.)

Et ça permet aussi de bénéficier d’un point de vue extérieur, d’un regard neuf sur ce qu’on fait au sein de l’association sur qui est l’association. Cela permet donc d’avoir des conseils qui peuvent être utiles sur des sujets bien précis qu’on maîtrise moins bien.

Avantages pour l’entreprise

Cartman (South Park) monte son entreprise

Si vous deviez convaincre une entreprise qui est en face de vous que vous avez un intérêt mutuel à développer le mécénat de compétences, voici les arguments que vous pourriez lui donner.

Le premier, c’est que ça permet de fédérer ses équipes autour d’un projet qui est différent du projet d’entreprise.

Cela peut permettre d’élargir les perspectives des salarié·es. C’est un élément à la fois fédérateur des salarié·es, mais aussi qui peut les fidéliser au sein de l’entreprise.

Ça peut être aussi un facteur d’attractivité pour de nouvelles recrues qui pourraient être tentées de rejoindre l’entreprise parce que celle-ci permet à ses salarié·es de s’investir dans le cadre du mécénat de compétences dans des associations. 

Le mécénat de compétence permet aussi aux salarié·es de bénéficier de nouvelles compétences qu’ils vont apprendre au contact de l’association et pouvoir appliquer ensuite en entreprise. 

Le dernier point intéressant pour l’entreprise, c’est que le mécénat de compétences est défiscalisé, au même titre que le mécénat financier ou le don de matériel.

Avantages pour le · la salarié·e-bénévole

Une femme observe à travers des jumelles

Je l’ai déjà évoqué un petit peu.

Dans le cadre du mécénat de compétences, le · la salarié·e mettra ses compétences au service d’une cause différente de celle de l’entreprise.

Ainsi, il · elle va pouvoir développer de nouvelles compétences, de nouveaux savoir-être au contact de l’association.

Ce sont des aptitudes bonnes pour son propre développement personnel.

 

Le mécénat de compétences est donc un dispositif qui est triplement gagnant à la fois pour l’association, pour l’entreprise et pour le · la salarié·e à titre personnel et individuel.

Mécénat de compétences et bénévolat de compétences, quelle différence ?

Eh bien, elle est très simple. (Et assez significative.)

Le mécénat de compétences correspond à du temps donné par le · la salarié·e sur son temps de travail

Le bénévolat de compétences correspond à du temps donné par le · la salarié·e (ou toute personne physique) sur son temps personnel.

Comment fonctionne le mécénat de compétences ?

Votre partenaire propose à ses salarié·es de consacrer une partie de leur temps de travail à une association ou toute structure d’intérêt générale.

Il choisit le volume du mécénat de compétences qu’il accorde à ses salarié·es et/ou le temps accordé à une ou des association(s).

Ce peut-être :

en nombre d’heures

en jours accordé par an et par salarié·e.

en pourcentage du temps consacré par le · la salarié·e à une association avec la précision d’un plafond global annuel pour l’entreprise.

L’utilisation du mécénat de compétences par le · la salarié·e est soumis à l’approbation du supérieur hiérarchique. Ce peut aussi être la Direction générale qui décide de l’opération et choisit ensuite, avec l’association, des salarié·es affectés (qui doivent donner leur accord).

Concernant le ciblage de la/ des association(s), 2 possibilités s’offrent à votre partenaire :

Soit l’entreprise choisit la/ les association(s) bénéficiaire(s) du mécénat de compétences ;

Soit elle propose au · à la salarié·e de s’impliquer dans l’association de son choix répondant aux exigences du mécénat.

Dans les 2 cas :

Un avenant au contrat de travail du/des salarié·es concerné·es doit être signé.

Une convention de mécénat doit être signée entre l’entreprise et chaque association bénéficiaire du mécénat de compétences.


Outre les informations classiques devant apparaître dans une convention de mécénat, ce document doit préciser :

Le temps alloué au sein de l’entreprise au mécénat de compétences avec la précision si besoin d’un plafond ;

Le ciblage éventuel de mission(s) pouvant s’inscrire dans le cadre du mécénat de compétences ;

Le circuit de validation de l’utilisation du mécénat de compétences par le · la salarié·e au sein de l’entreprise avec éventuellement un délai de prévenance ;

Le suivi des congés payés ;

Les responsabilités respectives.

Mécénat de compétences et défiscalisation.

Pour prétendre à une déduction fiscale du mécénat de compétences par l’entreprise, l’association bénéficiaire dudit mécénat de compétences doit être éligible au mécénat.

Il revient à l’entreprise de communiquer à l’association (ou aux associations) bénéficiaire(s) du mécénat de compétences, la valorisation du temps consacré au mécénat de compétences par ses salarié·es, à la fin de chaque année fiscale. Cette valorisation prend en considération le salaire chargé de la personne. L’entreprise doit être en mesure de justifier de cette valorisation.

Quel est le plafonnement du mécénat de compétences ?

L’assiette de la réduction d’impôt est plafonnée, pour chaque salarié·e mis à disposition, à la somme des rémunérations versées et charges sociales y afférentes dans la limite de trois fois le montant du plafond annuel de calcul des cotisations de sécurité sociale.

Elle change chaque année.

Le mécénat de compétences ouvre droit pour l’entreprise à une déduction fiscale de 60% du montant de son don dans la limite de 5 pour mille de son CA ou à hauteur 20k€ pour les petites structures.

La déduction fiscale est reportable sur 5 ans.